Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Souvenir des Pyrénées

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

 

 

Souvenir des Pyrénées :

 

Montagne verdoyante

 


 

"Vous êtes mes amours" comme dit la romance,

Chers monts pyrénéens aux sites enchantés

Où j'ai cueilli, piquants, des chardons argentés

En un bouquet charmant pour douce souvenance.

 

Chardon argenté 1

 

 


 

Un plateau verdoyant, là, s'étendait immense,

Des sources jaillissaient tels rubans indomptés,

Des brebis pâturaient dans ces lieux désertés,

Leurs clarines rompant quelquefois le silence.

 

Moutons amusants

 

 

 

 

 

Berger gardant son troupeau

 


 

Survint un vieux berger qui joua du pipeau,

Bien vite à son appel se rangea le troupeau

Qui, s'éloigna, conduit par une chienne noire.

 

 

 


 

Chardons et moutons

 

 

 

 

Dans mon coeur s'est gravé ce tableau pastoral:

Quand le sommeil me fuit, j'allume ma mémoire

Et "compte les moutons"..... mes amis de ce val.

 

Charlotte Bruneau-Madras.

 


 

!cid 1009256e92a5@gif-mania

 

 

 


 

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Une petite pause avec le "Joueur de pipeau"

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

 Une petite pause s'impose ....

 


 

Pour vous faire patienter et vous remercier de

vos gentilles visites je vous laisse avec cette belle chanson traditionnelle des Pyrénées :


 

"Le joueur de pipeau"

 

Petit berger au pipeau

 

 

 

 

Ce n'est pas un mauvais garçon,

Un peu fleur bleue, un peu poète,

Mais, un jour il s'est mis en tête

De vouloir vivre à sa façon

Depuis ce jour, à la grand-messe

Personne ne l'a jamais revu.

 

Il paraît qu'il est parti de chez lui

Sans laisser d'adresse,


Il habite là-haut, perdu dans la montagne

Le soir, quand il fait beau

Un grand chien l'accompagne,

De prairies en ruisseaux,

Le joueur de pipeau.

 

Le joueur de pipeau

 

Et puis de temps en temps, redescend au village

Il connaît les enfants et les bergers sans âge

Tout au fond du bistrot, pour un verre de blanc,

Il joue sur son pipeau la mélodie du vent.


Il habite là-haut, à toucher les étoiles

Le sommet est si beau quand la brume le voile

C'est son plus beau cadeau

Au joueur de pipeau.

 

Et, puis de temps en temps, lorsque les cloches arrivent

Ranimer le printemps près des cascades vives

Les yeux sur l'horizon, écoute les oiseaux

Il écrit leurs chansons, le joueur de pipeau.


On l'enterrera là, près des sommets immenses

Personne ne viendra pour troubler le silence

De l'éternel repos

Du joueur de pipeau.

 

Mais, il se peut qu'un jour la brise l'accompagne

Une chanson d'amour venue de la montagne


Et les vieux vous diront qu'ici, quand il fait chaud,

On entend la chanson du joueur de pipeau.(ter)

 

 

Flûtes

 

Plusieurs modèles de flûtes en bambou que vous pouvez faire vous-même.

Cliquez sur l'image pour vous rendre sur le site.

 

 

 

 

 

Allez donc faire un petit tour sur le site de La Guilde Française des flûtes de bambou

et vous découvrirez de très belles mélodies enregistrées avec ce petit instrument de musique

facile à faire.


 

Flûtes de bambou

 


Dès que ce sera possible, je reviens vite et j'espère qu'en attendant tout ira pour le

mieux pour vous toutes et vous tous.


 


 

Etoile-des-neiges.jpg



Publié dans Notre patrimoine

Partager cet article

Repost 0

L'émotion au rendez-vous sur M6.

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

L'émotion au rendez-vous avec Mammé Odette lors de l'émission
"Un Incroyable talent".

Odette incroyable talent


Elle a remis dans nos mémoires ce texte magnifique de Jean Loup Dabadie

"Le temps qui reste"

Combien de temps....
Combien de temps encore
Des années, des jours, des heures, combien?
Quand j'y pense, mon coeur bat si fort....
Mon Pays c'est la vie.
Combien de temps....
Combien?
Je l'aime tant, le temps qui reste...

Je veux rire, courir, pleurer, parler,
Et voir, et croire,
Et boire, danser.
Crier, manger, nager, bondir, désobéir
J'ai pas fini, j'ai pas fini
Voler, chanter, partir, repartir
Souffrir, aimer
Je l'aime tant le temps qui reste.
Je ne sais plus où je suis né, ni quand
Je sais qu'il n'y a pas longtemps....
Et que mon pays c'est la vie.

Je sais aussi que mon père disait :
Le temps c'est comme ton pain...
Gardes-en pour demain.... J'ai encore du pain
Encore du temps, mais combien?

Je veux jouer encore....
Je veux rire des montagnes de rires,
Je veux pleurer des torrents de larmes,
Je veux boire des bateaux entiers de vin
De Bordeaux et d'Italie,
Et, danser, crier, voler, nager dans tous les océans.
J'ai pas fini, j'ai pas fini,
Je veux chanter,
Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix....

Je l'aime tant le temps qui reste...
Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?

Je veux des histoires, des voyages....
J'ai tant de gens à voir, tant d'images....
Des enfants, des femmes, des grands hommes,
Des petits hommes, des marrants, des tristes,
Des très intelligents,.....
C'est comme le feuillage au milieu des roses....
Combien de temps...
Combien de temps encore?
Des années, des jours, des heures, combien?

Je m'en fous mon amour....
Quand l'orchestre s'arrêtera, je danserai encore...
Quand les avions ne voleront plus, je volerai tout seul....
Quand le temps s'arrêtera...
Je t'aimerai encore
Je ne sais pas où, je ne sais pas comment....
Mais je t'aimerai encore....
D'accord?....


Arbres givrés


 

 

 

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Superbagnères et Luchon vu par un américain

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

 

 

panorama luchonnais

 

 

 

C'est son dernier ouvrage que Tim Bateman dédicacera mercredi 22 décembre à

la Librairie de Thermes à partir de 15h et jeudi 23 décembre à La Maison de la Presse à

partir de 16h30 à Luchon.


 

Son titre :

 

Superbagnères, un siècle de sport d'hiver

 

Superbagnères

 

Pour le commander cliquez sur l'image ci-dessus.


 

Cet américain qui a vécu longtemps en Angleterre est tombé sous le charme des

montagnes luchonnaises et nous les fait découvrir à travers ses photographies.

 

 

heart2

Il a déjà publié trois autres livres avec des photographies sublimes sur :

 

"Les Pyrénées luchonnaises en images"

 

Pyrénées luchonnaises en images

 

Pour le commander, cliquez sur l'image ci-dessus.

 


 

Les Bijoux de la Reine des Pyrénées :

 

Les bijoux

 

Qui vous permettra de découvrir les beaux bâtiments, statues et trésors de la ville

de Luchon.

 

Pour le commander, cliquez sur l'image ci-dessus.

 

 

L'Hospice de France et son environnement :


 

Hospice front thumb

 

L'Hospice de France un endroit unique cher au coeur et à la mémoire des Luchonnais.

 

Pour commander le livre, cliquez sur l'image ci-dessus.

 

J'espère que vous aimerez cette façon particulière de découvrir une région, grâce

aux livres.

 

Egalement, j'ai pensé, que les jours plus froids incitent un peu plus à rester chez soi....

alors, pourquoi pas avec un bon livre?.?????

 

Ouverture Superbagnères

Superbagnères en ce moment.....

 

 

!cid 101028dc409c@gif-mania

 

 

 


 


 


Publié dans Livres

Partager cet article

Repost 0

La rose de Noël : La reine de la saison

Publié le par Mamminic

 

Related Posts with Thumbnails

 

 

 

Elle est originaire des montagnes alpines et porte le nom savant d'Helléborus Niger

ou bien celui d'Helléborus orientalis et on en rencontre encore une variété

dans l'ile de beauté : La Corse.

 


 

Les Hellébores

 

Planche de l'hellébore

 

hellebore-niger

 

Helleborus Niger ou Rose de Noël tire son nom de l'époque où elle fleurit

Cette plante vivace est de couleur blanche avec un peu de pourpre à l'extérieur.

 

Pot d'Hellébore

 

Vous la trouverez facilement en pot dans les jardineries.

 

 


 

L'Hellébore orientalis - Rose de Carême

 

 

Hellebore orientale

 

Hellébore 2

 

L'Hellébore de Corse à feuilles dentées et de couleur verdâtre

 

Hellébore de Corse sauvage

 

Hellébore de corse

 

hellebore-fetide

 

Hellébore 5

 

 

 

 

Une fleur qui a inspiré des poètes et des musiciens et qui continue

à nous enchanter durant les mois froids de l'hiver.

 

Pour en savoir plus lisez mon autre article

 


 

!cid 101028dc409c@gif-mania

 

 

 

 

 

 

 


 


Publié dans Fleurs de mon jardin

Partager cet article

Repost 0

Ecris quelque chose de joli dans le tumulte de la vie.

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

L'embellie par Jean Ferrat,

 

Ecris quelque chose de joli, l'odeur des lilas et des roses,

Chante la beauté des choses dans les yeux de l'autre éblouis.

 

Un instant de douceur dans un monde tumultueux.....

 

Nuage-coeur.jpg

 

 

Ecris quelque chose de joli

Des vers peut être ou de la prose.

Un instant de rêve et de pause

Dans le tumulte de la vie.

Ecris quelque chose de joli

Quelques mots de bleu et de rose

Un moment de métamorphose

Que tu nommerais l'embellie.

 

Verse un peu de joie dans nos coeurs,

Avec des riens qui vous délivrent,

Un peu d'espoir et de douceur

On en a tant besoin pour vivre.

 

Ecris quelque chose de joli,

L'odeur des lilas et des roses,

Chante-nous la beauté des choses

Dans les yeux de l'homme ébloui.

Ecris quelque chose de joli

L'aube, entre nos bras, qui repose,

La seconde où lèvres mi-closes,

Le plaisir vient comme la pluie.

 

L'embellie, l'embellie, l'embellie, l'embellie.

 

Ces mots, à peine, murmurés,

Dans la tendresse qu'on devine

Baigné de musique angevine,

Le temps sur nous s'est refermé.

 

Je l'aurais voulu si joli,

Ce poème en bleu et en rose,

Cet instant de rêve et de pause,

Dans le tumulte de la vie,

Je l'aurais voulu si joli

Mon amour, en qui tout repose,

Et, que nul ne puisse, ni n'ose

Douter que tu es dans ma vie,

 

L'embellie, l'embellie,

L'embellie, l'embellie.

 

 

 


 

 


 

Publié dans Poésie

Partager cet article

Repost 0

Une mammé avec un incroyable talent!

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

 

 

Elle nous a bouleversé, cette gentille "Mammé" de 89 ans, Odette

lors de son passage à l'émission "Un incroyable talent" avec son texte plein d'émotions

qui nous parle de "La Mammé".


 

 

 

Odette-incroyable-talent.jpg

 

 

Ce beau texte qu'elle a dit, rappelle celui de Yolande Vercasson, qui dans

son poème "Le Papé"  parle du sort parfois douleureux que l'on réserve aux anciens aujourd'hui.


Réfléchissons au sort de nos mammés et de nos papés..... un jour, ce sera peut-être

notre tour.

 

Le Papé :

 

Il se tenait assis tout au bout de la table

Et nous impatientait souvent par sa lenteur.

On le voyait si vieux, si courbé, pitoyable,

Que l'amour, peu à peu, cédait à la rancoeur.


Je le suivais partout, c'était là dans ma tête!

Il me suivait des yeux lordque je travaillais,

Proposait de m'aider, maladroit, l'air tout bête!

Il gênait nos projets, notre vie, le papé!

 

Au bout de quelques temps, prétextant les vacances,

Je le menais plus haut, au flanc du Luberon

"Tu seras bien là-bas. Tu verras la Durance,

Du haut de la terrasse de la grande maison.

Ces maisons-là, Papé, sont faites pour les vieux.

Regarde comme ils semblent bien, ils ont l'air très heureux!"

"Comme tu veux, petite, si c'est pour ton bien-être.

Monte de temps en temps, le dimanche peut-être?"

 

Je l'ai laissé, tout seul, vivement, pas très fière.

L'air était encore chaud, pourtant je frissonnais,

Et le chant des oiseaux voletant sur le lierre

Me disait doucement : "Qu'as-tu fait du Papé?"

 

Les jours se succèdaient, je cherchais la quiétude,

Le travail me prenait, j'essayais d'oublier,

De noyer mes regrets au fil des habitudes,

Les souvenirs d'antan rappelaient le Papé.

 

Même dans le mistral qui rasait la garrigue

Pour venir s'écraser au butoir de la digue,

J'entendais cette voix, qui ne cessait jamais

De dire à mon oreille : "Qu'as-tu fait du Papé?"

 

Chaque brin de lavande, de thym, de romarin,

Me reprochait, sans fin, l'absence de l'aïeul.

Le murmure des sources dans le petit matin

Chantait sur mon coeur lourd des cantiques de deuil.


Le remord lentement s'installait dans ma vie,

Je revenais m'asseoir où il s'était assis.

Sur le banc de vieux bois, près du puits, sous le chêne,

Et, je laissais errer mes pensées sur la plaine.

 

Alors, je l'ai revu, avant, lorsqu'il marchait

Jusqu'au seuil de l'école, pour venir me chercher.

Je sautais dans ses bras, je l'embrassais tout doux,

Et, nichais tendrement ma tête sur son cou.

 

Il me portait un peu, puis, ma main dans sa main,

Il ajustait son pas pour bien suivre le mien.

Il m'expliquait les bois, les cabris, les moutons,

Les abeilles dorées et les beaux papillons.

 

Il cueillait aux buissons des réserves de mûres,

Et, m'offrait les plus grosses comme un présent de choix.

Il riait bruyamment en voyant ma figure,

Barbouillée des reliefs de ce festin de roi.

 

Le soir, près de mon lit,  il venait me bercer

De chansons provençales, d'histoires de bergers.

Je m'endormais heureuse de sa chaude présence,

Pleine de rêverie, d'amour, de confiance.

 

Au long des souvenirs, mon coeur, plein de pitié

A trouvé le repos. J'ai repris le sentier

Pour revenir tout droit à la grande maison.

Retrouver le Papé, lui demander pardon.

 

J'ai pris tout simplement sa main, sans rien lui dire.

Une larme brillait au milieu du sourire.

Et, c'est moi, cette fois, tout au long du chemin

Qui ajustais mon pas, pour bien suivre le sien.

 

Un Papé, c'est précieux, c'est tant de souvenirs!

Si, vous en avez un, jusqu'au bout de vos jours,

Gardez-le près de vous. Quand il devra mourir,

Vous fermerez ses yeux dans un geste d'amour.

 

Aujourd'hui, par hasard, si le chant des cigales

Me pose la question, tant de fois redoutée,

Je peux, le coeur tranquille, en digne provençale

Répondre fièrement : "Il est là le Papé."

 

 

 

 


 


 



Publié dans Leçons de vie

Partager cet article

Repost 0

Pour patienter jusqu'au printemps : L'Amaryllis

Publié le par Mamminic

 

Le soleil de l'hiver : L'Amaryllis.

 

Pour le dimanche fleuri de  PRINPRENELLE 


Cette fleur au port altier, élégante, colorée et généreuse est la fleur de l'hiver par excellence.

 

Amaryllis deux tons

 

L'Hippeastrum a été baptisé par le révérend William Herbert en 1837, à priori à

cause de sa forme d'oreille de cheval (hippo) et d'étoile (aster).

 

Amaryllis belladonna

 


 

L'Amaryllis belladonna désigne une plante d'Afrique du Sud aux grandes fleurs colorées.

 


Quant on parle d'Amaryllis en langage courant, c'est pour parler de l'Hippeastrum,

dont les espèces que l'on trouve chez les fleuristes sont des hybrides destinées à la

décoration florale d'intérieur.

 


 

Le terme "Amaryllis" vient quant à lui de Linné, qui a repris le nom d'une bergère

de la littérature antique pour désigner la plante africaine.

 

Amaryllis bergère antique

 

Chez Théocrite, Amaryllis est une bergère qui pousse son soupirant au désespoir.

 

Virgile montre la forêt chantant la beauté d'Amaryllis et en fait l'archétype de la belle femme,

parfois irrésistible mais naturelle car campagnarde.

 


 

L'Amaryllis Hippeastrum est originaire d'Amérique du Sud et cette plante à bulbe 

appartient à la famille des Liliaceae.

 


Il en existe plus de 80 variétés aux coloris surprenants.

 

Amaryllis blanc et rouge


Amaryllis rouge "Red Lion", la plus connue et l'Amaryllis "Mont-Blanc".

 


 

Amaryllis Bogota

Amaryllis "Bogota"

 


 

Amaryllis Gervase

 

Amaryllis "Gervase"

 

amaryllis-frederic-kohli

 

 

Amaryllis

 


 

Cette plante ne supporte pas le gel, ni les courants d'air trop froids.

Vous devez la cultiver à l'intérieur, dans une serre ou sur le rebord d'une fenêtre.


Placer le bulbe dans un grand pot contenant pour moitié terreau et pour moitié terredu jardin, avec

au fond une fine couche de gravier pour éviter à l'eau de stagner.


Pour une plantation idéale, et laisser assez de place aux futures racines,

le bulbe doit dépasser à moitié de terre.


Arroser avec de l'eau à température de la pièce.

La fleur apparaîtra environ deux mois après votre plantation.

 

Avant la floraison la laisser dans une pièce à une température inférieure à 18°, et,

dès l'apparition de la fleur, une température entre 20° et 23° sera idéale.

 


 

Hippeastrum-reticulatum

 


 

Si vous êtes impatient, procurez-vous directement chez votre fleuriste un bulbe en fleur

mais sachez que ces bulbes "forçés" sont bien souvent des hybrides qui ne repoussent pas.

 

 


 

Bon dimanche 2

 

 


 


 


 


 


 

Related Posts with Thumbnails

Publié dans Swap

Partager cet article

Repost 0

Mes rues et ruelles préférées

Publié le par Mamminic

 

La rue, c'est ce qui va quelque part, ça marche de chaque côté

de nous comme une procession. (Paul Claudel)


 

Ruelle à Tillac

 


 

Des rues, il y en a de toutes sortes.... des larges, des étroites,

 

Rue de mon village

 

 

Rue Drs Barrié à Luchon

 

Rue Luchon

 

 


 

Des en-pente et en descente.....


 

 

 

Ruelle de Montesquiou


 


 

Rue à Poubeau et son église mur clocher

 

Beaucens - Rue Château médiéval

 

des anciennes pleines de mystère.....

 

Des rues qui inspirent les peintres.....

 

Rue du Taur à Toulouse

 

 

 

 

Et même ailleurs, les rues sont les mêmes que chez nous.....

 

Ruelle espagnole Bossost

 

Rue à Bosost Espagne

 

 

 


 

Et, vous que pensez-vous de votre rue? Comment la voyez-vous?

 


 

Un écrivain et pédagogue italien disait :

 

"L'éducation d'un peuple se juge avant tout dans la rue".(Edmondo de Amicis)

 

Un grand musicien de jazz américain, parlant de la valeur de l'éducation ajoute :

 

"J'ai eu trois éducations : la rue, l'école, la Bible; c'est finalement la Bible qui compte le plus.

C'est l'unique livre que nous devrions  possèder". (Duke Ellington)


 

Un poéte et chanteur français, dans sa chanson "L'âme des poètes" a chanté :


"Longtemps, longtemps, longtemps, après que les poètes ont disparu, leurs chansons

courent encore dans les rues". (Charles Trenet).

 

Surtout, ne soyons pas pessimistes car, comme le déclare Laurence Peter :

 

" Un pessimiste est un type qui regarde des deux côtés avant de traverser une rue à sens unique.

 

Bonne journée à toutes et à tous.

 

Ligne de coeurs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


 


 


 

 


Related Posts with Thumbnails

Publié dans A travers l'objectif

Partager cet article

Repost 0

Les gourmands au paradis avec la "pistache luchonnaise".

Publié le par Mamminic

Related Posts with Thumbnails

 

Une recette de saison et une recette de Luchon:
La Pistache Luchonnaise.


Découvrez aujourd'hui un plat d'hiver typique à Billière, un tout petit village de Haute-Garonne :

la "Pistache Luchonnaise".

 


 

Préparation 30 mn - Cuisson 2 à 3 heures.

 

Il vous faut du collier de mouton,  un fond de jambon de pays et des couennes, du lard de poitrine.

Un peu de saucisse fraîche.

Haricots tarbais - s'ils ne sont pas frais (la saison) les faire tremper 24 heures ou

bouillir 30 mn en les rinçant après.

Des carottes, des oignons, deux tomates, 3 gousses d'ail, un peu de thym, poivre et sel.

 

Dans une cocotte faire revenir la viande pendant 15 mn, ajouter les carottes, les oignons,

les haricots, les tomates pelées et coupées en dés,

la couenne, le lard, et le bouquet garni, assaisonner selon votre goût.

 

Couvrir d'eau à hauteur des ingrédients et faire cuire doucement durant au moins 2h 15mn.

Faire revenir la saucisse et la couper en morceaux puis l'ajouter sur le dessus de

votre préparation.

Faire cuire encore vingt minutes.

 

Il faut savoir qu'il y a autant de recettes de la Pistache luchonnaise qu'il y a de familles.....

 

Bon appétit et tenez-vous au chaud.

 

180px-GuidesLuchon

 

!cid 101028dc409c@gif-mania

 


 

 

 

 

 


 

 

 


 


 


Publié dans Notre patrimoine

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>